Login Logout

Howto Dovecot

Dovecot est un serveur permettant l’accès à des emails avec les protocoles POP et IMAP. Il possède toutes les fonctionnalités indispensables pour nous : la couche SSL/TLS pour sécuriser les échanges réseau, l’intégration avec Postfix, la gestion de l’authentification avec LDAP, le support du format de stockage Maildir et les filtres Sieve. Nous aimons sa légèreté et sa rapidité, nous l’avons définitivement adoptés sur nos serveurs de messagerie en remplacement de Courier POP/IMAP.

Installation

# apt install dovecot-pop3d dovecot-imapd dovecot-sieve dovecot-ldap dovecot-managesieved

# dovecot --version
2.2.27 (c0f36b0)

# systemctl status dovecot
● dovecot.service - Dovecot IMAP/POP3 email server
   Loaded: loaded (/lib/systemd/system/dovecot.service; enabled; vendor preset: enabled)
   Active: active (running) since Wed 2017-10-11 02:37:57 CEST; 2 days ago
     Docs: man:dovecot(1)
           http://wiki2.dovecot.org/
 Main PID: 10102 (dovecot)
    Tasks: 6 (limit: 4915)
   CGroup: /system.slice/dovecot.service
           ├─10102 /usr/sbin/dovecot
           ├─10111 dovecot/anvil
           ├─10112 dovecot/log
           ├─13327 dovecot/config
           ├─13329 dovecot/auth
           └─20212 dovecot/auth -w
  • Note* : le paquet dovecot-ldap est utile uniquement pour gérer l’authentification avec un annuaire LDAP. Il est également possible de gérer l’authentification avec une base de données SQL, il faudra alors installer le paquet dovecot-mysql ou dovecot-pgsql.

Configuration

Fichiers de configuration :

/etc/dovecot/
├   dovecot.conf
├   conf.d/
│   ├── 10-auth.conf
│   ├── 10-director.conf
│   ├── 10-logging.conf
│   ├── 10-mail.conf
│   ├── 10-master.conf
│   ├── 10-ssl.conf
│   ├── 10-tcpwrapper.conf
│   ├── 15-lda.conf
│   ├── 15-mailboxes.conf
│   ├── 20-imap.conf
│   ├── 20-managesieve.conf
│   ├── 20-pop3.conf
│   ├── 90-acl.conf
│   ├── 90-plugin.conf
│   ├── 90-quota.conf
│   ├── 90-sieve.conf
│   ├── 90-sieve-extprograms.conf
│   ├── auth-checkpassword.conf.ext
│   ├── auth-deny.conf.ext
│   ├── auth-dict.conf.ext
│   ├── auth-ldap.conf.ext
│   ├── auth-master.conf.ext
│   ├── auth-passwdfile.conf.ext
│   ├── auth-sql.conf.ext
│   ├── auth-static.conf.ext
│   ├── auth-system.conf.ext
│   ├── auth-vpopmail.conf.ext
│   └── z-evolinux-defaults.conf
├── dovecot-dict-auth.conf.ext
├── dovecot-dict-sql.conf.ext
├── dovecot-ldap.conf.ext
├── dovecot-sql.conf.ext
└── private/

La configuration se trouve dans le fichier /etc/dovecot/dovecot.conf qui inclut de nombreux fichiers séparés dans /etc/dovecot/conf.d/*.conf.

Le fichier /etc/dovecot/conf.d/z-evolinux-defaults.conf contient notre configuration de base :

# Autorise les mécanismes PLAIN/LOGIN même sans SSL/TLS
disable_plaintext_auth = no
auth_mechanisms = plain login

# Authentification LDAP + intégration avec Postfix pour l'auth SMTP
!include auth-ldap.conf.ext
service auth {
    unix_listener auth-userdb {
        mode = 0600
        user = vmail
        group = vmail
    }
    unix_listener /var/spool/postfix/private/auth-client {
        mode = 0666
        user = postfix
        group = postfix
    }
}

# Stockage des emails dans /home/mail avec UID/GID 5000/5000
mail_location = maildir:/home/vmail/%d/%n
mail_uid = 5000
mail_gid = 5000

# Activation Sieve
protocol lda {
    mail_plugins = sieve
}

# Optimisations
service login {
    process_limit = 256
}
mail_max_userip_connections = 42

Il est important de commenter la ligne suivante si on n’utilise pas du tout l’authentification via PAM car cela évite d’avoir plusieurs secondes de lag à chaque requête POP/IMAP ! Cela se fait en commentant la ligne suivante dans le fichier /etc/dovecot/conf.d/10-auth.conf :

#!include auth-system.conf.ext

Les paramètres de connexion à LDAP ainsi que la correspondance des champs doivent être indiqués dans le fichier /etc/dovecot/dovecot-ldap.conf.ext :

hosts = 127.0.0.1
auth_bind = yes
ldap_version = 3
base = dc=example,dc=com
user_attrs = homeDirectory=home
user_filter = (&(isActive=TRUE)(uid=%u))
pass_attrs = uid=user,userPassword=password

Indexes

https://doc.dovecot.org/developer_manual/design/indexes/index_file_format/

On conseille d’utiliser les indexes Dovecot, cela permet d’optimiser le fonctionnement de Dovecot.

Par défaut, les indexes sont stockés à la racine de chaque Maildir, mais l’on peut aussi stocker les indexes ailleurs pour de meilleurs performances (par exemple sur un disque séparé, et même plus rapide). On spécifie alors à l’option mail_location :

mail_location = maildir:~/Maildir:INDEX=/srv/indexes-dovecot/%u

Ces indexes sont recréés à la volée, donc en cas de souci (corruption, etc.) on peut les effacer et redémarrer Dovecot sans perte de dnnées.

Authentification SMTP sur Dovecot

On conseille de déléguer l’authentification SMTP à Dovecot, ce qui est pratique pour ne pas définir à deux endroits différents les paramètres du backend d’authentification utilisé. Cela consiste à faire écouter Dovecot sur une socket Unix (comme utilisé dans notre notre configuration de base) :

service auth {
  […]

  # Postfix smtp-auth
  unix_listener /var/spool/postfix/private/auth {
    mode = 0666
    user = postfix
    group = postfix
  }
}

puis indiquer le chemin vers la socket dans la configuration de Postfix :

smtpd_sasl_type = dovecot
smtpd_sasl_path = private/auth-client

Configuration SSL/TLS

Il est fortement recommandé d’activer la couche SSL/TLS. Cela se fait ainsi :

ssl = yes
ssl_cert = </etc/ssl/certs/example.com.crt
ssl_key = </etc/ssl/private/example.com.key
ssl_dh_parameters_length = 2048

Note : la directive ssl_cert doit inclure le certificat du domaine ainsi que tous ceux de sa chaîne de certification.

À noter que si l’on veut forcer toutes les connexions POP/IMAP à utiliser SSL/TLS (sauf les connexions depuis localhost) , on utilise :

ssl = required

Livraison avec Dovecot LDA

Dovecot fournit en local un agent de livraison (LDA) nommé dovecot-lda. On recommande d’utiliser la commande deliver, qui est un lien symbolique, pour l’usage des filtres Sieve dont celui-ci peut être utile dans le cas d’extension d’adresse (subaddressing) tel que foo+bar@domaine.net.

On ajoutera dans postfix la ligne suivante à /etc/postfix/master.cf :

dovecot unix - n n - - pipe flags=DRhu user=vmail:vmail argv=/usr/lib/dovecot/deliver -f ${sender} -a ${original_recipient} -d ${user}@${nexthop}

Note : Tous les comptes sont gérés par un unique compte Unix vmail.

et dans le fichier /etc/postfix/main.cf :

virtual_transport = dovecot
dovecot_destination_recipient_limit = 1

Il également possible d’utiliser le démon dovecot-lmtp via le package dovecot-lmtp.

Mailboxes Sent, Trash, Drafts, Junk

http://wiki2.dovecot.org/MailboxSettings

On peut créer automatiquement des sous-boîtes pour les clients IMAP. Les noms sont à peu près normalisés dans la RFC 6154.

Voici comment créer automatiquement Sent, Trash, Drafts et Junk :

namespace inbox {
  location =
  mailbox Drafts {
    auto = no
    special_use = \\Drafts
  }
  mailbox Sent {
    auto = subscribe
    special_use = \\Sent
  }
  mailbox Spam {
    auto = subscribe
    special_use = \\Junk
  }
  mailbox Trash {
    auto = no
    special_use = \\Trash
  }
  prefix =
}

Compression IMAP

On peut activer une compression au niveau du protocole IMAP (commande COMPRESS dans la RFC4978]). Cela permet notamment de réduire la bande passante utilisée.

Il faut activer le plugin imap_zlib comme ceci :

protocol imap {
  mail_plugins = $mail_plugins imap_zlib
}

Pour vérifier que la compression est bien active, on peut se connecter en IMAP, et voir lors du login si la compression est bien en mode deflate : COMPRESS=DEFLATE

* OK [CAPABILITY IMAP4rev1 LITERAL+ SASL-IR LOGIN-REFERRALS ID ENABLE IDLE STARTTLS AUTH=PLAIN AUTH=LOGIN] Dovecot ready.

a1 LOGIN foo password

a1 OK [CAPABILITY IMAP4rev1 LITERAL+ SASL-IR LOGIN-REFERRALS ID ENABLE IDLE SORT SORT=DISPLAY THREAD=REFERENCES THREAD=REFS THREAD=ORDEREDSUBJECT MULTIAPPEND URL-PARTIAL CATENATE UNSELECT CHILDREN NAMESPACE UIDPLUS LIST-EXTENDED I18NLEVEL=1 CONDSTORE QRESYNC ESEARCH ESORT SEARCHRES WITHIN CONTEXT=SEARCH LIST-STATUS BINARY MOVE SPECIAL-USE COMPRESS=DEFLATE] Logged in

Sieve rétrocompatible avec procmail

La configuration suivante est utile lorsque l’on veut migrer de procmail à Sieve de manière progressive, pour pouvoir utiliser des script Sieve tout en gardant ses anciens script procmail. Par contre elle n’est pas recommandé lors de la mise en place d’un nouveau service mail car procmail est déprécié depuis des années.

Configuré ainsi Dovecot utilisera procmail en solution de replis si un courriel n’a pas déjà été accepté par un script Sieve et qu’un utilisateur possède un fichier ~/.procmailrc. Si utilisateur souhaite ne pas du tout utiliser Sieve, il peut alors mettre "|/local/bin/procmail -f-" dans son "|/local/bin/procmail -f-", ce qui contournera la logique précédente.

On commence par créer un script qui execute procmail quand l’utilisateur possède un fichier de configuration dans son compte :

mkdir --parents --mode=755 /usr/local/lib/dovecot
cat > /usr/local/lib/dovecot/sieve-pipe/procmail <<EOF
#!/bin/sh

if [ ! -f "\$HOME/.procmailrc" ]; then
    exit 1
fi

exec /usr/bin/procmail
EOF
chmod 755 /usr/local/lib/dovecot/sieve-pipe/procmail

Pui on créé une règle Seive qui passe les courriels via une pipe UNIX au script procmail précedement créé :

mkdir --parents --mode=755 /var/lib/dovecot/sieve/after.d/
cat > /var/lib/dovecot/sieve/after.d/procmail <<EOF
# If a message hasn't been handled by the user sieve's config
# we fallback to its procmail if he has configured it.

require "vnd.dovecot.pipe";

pipe "procmail";
EOF
chmod 644 /var/lib/dovecot/sieve/after.d/procmail

Finallement on configure Dovecot pour qu’il utilise notre règle Seive quand un courriel n’a pas déjà été accepté par une règle Sieve système ou utilisateur :

plugin {
  sieve_after = /var/lib/dovecot/sieve/after.d/procmail
  sieve_extensions = +vnd.dovecot.pipe
  sieve_plugins = sieve_extprograms

  sieve_pipe_bin_dir = /usr/local/lib/dovecot/sieve-pipe
}

Note : Il est très probable, lors de ce genre de migration, que votre ancienne configuration Postfix (et Dovecot) ai besoin d’être ajusté pour que Postfix utilise Dovecot comme MDA local plutot que procmail.

Sieve

Sieve est un langage permettant d’écrire des règles de filtrage d’emails, du même type que procmail. Sieve est normalisé via la RFC 5228 et plusieurs clients email supportent la gestion de règles Sieve (Thunderbird, Roundcube, Ingo*…).

Pour activer Sieve, il faut utiliser Dovecot LDA et ajuster la directive mail_plugins (comme utilisé dans notre notre configuration de base) :

protocol lda {
  mail_plugins = sieve
}

Dovecot lit par défaut le fichier .dovecot.sieve à la racine du compte de l’utilisateur et le compile à la volée. Si une erreur est rencontrée, il va simplement ignorer le fichier et délivrer les messages dans la boite principale, de sorte qu’aucun message ne soit perdu. Les erreurs de compilation sont journalisées dans le fichier .dovecot.sieve.log à la racine du compte.

Il est également possible de définir des scripts sieve globaux à tous les comptes, voir le fichier 90-sieve.conf.

Syntaxe

Un filtre Sieve a la forme suivante :

if CONDITION1 {
  ACTION1;
} elsif CONDITION2 {
  ACTION2;
} else {
  keep;
}

Note : le else {keep;} est le comportement par défaut

Exemples de condition :

if header :contains "Subject" "Foo"
if header :contains "Subject" ["Foo", "Bar"]
if address :domain "From" "qq.com"
if anyof (header :contains "X-Foo" "Bar", header :contains "X-Baz" "Qux")

Exemple de règles

Voici quelques liens pour écrire les règles : http://support.tigertech.net/sieve, http://sieve.info/tutorials

Si on créer un fichier de règle global, par exemple dans /etc/dovecot/sieve.global, il faut généré le fichier de règle pré-compilé avec la commande sievec :

# sievec /etc/dovecot/sieve.global

Sinon on peux avoir ce message d’erreur dans les logs mail :

The LDA Sieve plugin does not have permission to save global Sieve script binaries; global Sieve scripts like `/etc/dovecot/sieve.global' need to be pre-compiled using the sievec tool

Ajouter un message d’absence

Admettons que le compte utilisateur ayant cette arboresence, il faudra alors ajouter le fichier .dovecot.sieve :

cat /home/$DOMAINE/$UTILISATEUR/.dovecot.sieve
require ["vacation"];

if true #false #Activation True/False
{
        vacation :days 1 :addresses "email@example.net" :subject "Message d'absence" text:
Bonjour,

Veuillez utiliser email@example.net à présent pour me contacter.

Cordialement,
.
;
}

Si l’on veut faire l’usage de variables :

require ["vacation", "variables"];

if header :matches "subject" "*" {
  vacation :days 3 :subject "Re: ${1}" "Bonjour,

Je suis indispo jusqu'au DD/MM/YYYY.

";
}

Tri sur le sujet

require ["fileinto", "copy"];

if header :contains ["Subject"] ["testsieve"] {
  fileinto "Test";
}

Déduplication des mails entrants

Pour réaliser un équivalent de la règle procmail suivante :

:0 Wh: msgid.lock
| formail -D 8192 $HOME/.msgid.lock

Testé avec Dovecot 2.2.13 en Jessie.

Ajouter le plugin sieve duplicate dans /etc/dovecot/conf.d/90-sieve.conf :

  sieve_extensions = +vnd.dovecot.duplicate

Puis dans les règles sieve :

require ["fileinto","vnd.dovecot.duplicate"];

if duplicate {
    fileinto "Trash";
}

# Si on est sûr de vouloir les supprimer
#if duplicate {
#     discard;
#}

Note : la ligne require doit être unique et en début de fichier, si des modules sont déjà chargés il suffit d’ajouter “vnd.dovecot.duplicate”.

En Jessie-backports, version 2.2.27, « duplicate » est intégré. Et il faut mettre dans une règle sieve :

require ["duplicate", "variables"];
if header :matches "message-id" "*" {
  if duplicate :uniqueid "${0}" {
    discard;
  }
}

Déplacer les emails avec un certain sujet dans une sous-boîte Junk

require ["fileinto", "mailbox"];

if header :contains "subject" ["[SPAM]"] {
  fileinto :create "Spam";
}

Redirection

if header :contains "Subject" "Foo Bar"
{
    redirect "jdoe@example.com";
}

managesieve

Si l’on a bien installé le package dovecot-managesieved, Dovecot supporte le protocole managesieve qui permet d’éditer les règles depuis un client compatible : Mozilla Thundebird via une extension, Roundcube, Horde Ingo etc.

La configuration par défaut de Dovecot active le démon managesieved qui écoute par défaut sur le port réseau TCP/4190.

Note : si on utilise Roundcube, il faut installer les packages suivants :

# apt install roundcube-plugins php-net-sieve

Mode debug

Activer le raw logging

http://wiki.dovecot.org/Debugging/Rawlog

Le raw logging est très utile pour effectuer du debug poussé car il permet de voir toutes les commandes jouées par un client. Par exemple en IMAP, il faut activer cela dans le dovecot.conf :

protocol imap {
  mail_executable = /usr/lib/dovecot/rawlog /usr/lib/dovecot/imap
}

Ensuite, il suffit de créer un répertoire dovecot.rawlog dans le $HOME de l’utilisateur (accessible en écriture évidemment), et toutes les commandes IMAP passées seront stockées dans des fichiers : <annee><mois><jour>-.*.{in,out}

Debug pour l’authentification

Activer :

auth_debug = yes
#auth_debug_passwords = yes

Se connecter en IMAP via telnet

Pour debug des situations, on peux se connecter en IMAP cia telnet en local sur le port 143, voici quelques commandes utiles :

~# telnet 127.0.0.1 143
Trying 127.0.0.1...
Connected to 127.0.0.1.
Escape character is '^]'.
* OK [CAPABILITY IMAP4rev1 LITERAL+ SASL-IR LOGIN-REFERRALS ID ENABLE IDLE STARTTLS AUTH=PLAIN AUTH=LOGIN] Dovecot ready.
  • Se connecter avec un utilisateur :
a1 LOGIN foo $PASSWORD
a1 OK [CAPABILITY IMAP4rev1 LITERAL+ SASL-IR LOGIN-REFERRALS ID ENABLE IDLE SORT SORT=DISPLAY THREAD=REFERENCES THREAD=REFS THREAD=ORDEREDSUBJECT MULTIAPPEND URL-PARTIAL CATENATE UNSELECT CHILDREN NAMESPACE UIDPLUS LIST-EXTENDED I18NLEVEL=1 CONDSTORE QRESYNC ESEARCH ESORT SEARCHRES WITHIN CONTEXT=SEARCH LIST-STATUS BINARY MOVE SPECIAL-USE] Logged in
  • Pour lister les repertoires :
a2 LIST """*"
* LIST (\HasNoChildren \Sent) "." Sent
* LIST (\HasNoChildren) "." Envoy&AOk-s
* LIST (\HasNoChildren \Trash) "." Trash
* LIST (\HasNoChildren \Drafts) "." Drafts
a2 OK List completed (0.000 + 0.000 secs).
  • Pour examiner le contenu d’un dossier :
a3 EXAMINE INBOX
* FLAGS (\Answered \Flagged \Deleted \Seen \Draft)
* OK [PERMANENTFLAGS ()] Read-only mailbox.
* 263 EXISTS
* 0 RECENT
* OK [UNSEEN 2] First unseen.
* OK [UIDVALIDITY 1571146202] UIDs valid
* OK [UIDNEXT 278] Predicted next UID
a3 OK [READ-ONLY] Examine completed (0.000 + 0.000 secs).
  • Pour quitter :
a4 LOGOUT
* BYE Logging out
a4 OK Logout completed (0.000 + 0.000 secs).
Connection closed by foreign host.

Optimisations

Nombre max de processus de login

À chaque login, dovecot fork un processus. Afin d’éviter les fork-bomb s’il y a trop de connexions il y a une limite par défaut à 128. L’augmenter peut résoudre des problèmes si le serveur reçoit de nombreuses connexions.

login_max_processes_count = 256

Il faut en parallèle augmenter la limite sur le nombre de fichiers ouverts, dans /etc/default/dovecot :

ulimit -n 5696

Nombre maximum de connexions par IP

Dovecot limite également le nombre de connexions IMAP d’une même adresse IP avec un même compte. Cette limite est de 10 par défaut, il est possible de l’augmenter en ajoutant dans la section IMAP :

mail_max_userip_connections = 42

Si la limite n’est pas assez haute, on aura cette erreur :

dovecot: imap-login: Maximum number of connections from user+IP exceeded (mail_max_userip_connections)

Monitoring

Nagios

On utilise les checks classiques pour POP(S)/IMAP(S) :

/usr/lib/nagios/plugins/check_imap -H localhost
/usr/lib/nagios/plugins/check_imap -H localhost -E -s "a login $login $password\n" -e "Logged in" -M crit
/usr/lib/nagios/plugins/check_imap -S -H localhost -p 993
/usr/lib/nagios/plugins/check_pop -H localhost
/usr/lib/nagios/plugins/check_pop -S -H localhost -p 995

Munin

Plusieurs plugins Munin sont disponibles sur https://github.com/munin-monitoring/contrib/search?q=dovecot

Nous utilisons principalement https://raw.githubusercontent.com/munin-monitoring/contrib/master/plugins/dovecot/dovecot à télécharger dans /etc/munin/plugins/ avec les droits 755 que l’on fait tourner avec le groupe adm via /etc/munin/plugin-conf.d/munin-node :

[dovecot]
group adm

Migration depuis Courier

https://wiki.dovecot.org/Migration/Courier

Il est nécessaire de convertir les fichiers pour les abonnements IMAP et cache d’UID POP :

# wget https://raw.githubusercontent.com/dovecot/tools/master/courier-dovecot-migrate.pl
# perl courier-dovecot-migrate.pl --to-dovecot --recursive --convert /home

Total: 40620 mailboxes / 285 users
       0 errors
No actual conversion done, use --convert parameter

# perl courier-dovecot-migrate.pl --to-dovecot --recursive --convert /home

Et suivant les cas, il peut être nécessaire d’adapter la configuration. Le mieux est de faire des tests, notamment pour vérifier si les messages ne sont pas téléchargés en double en POP, si les dossiers IMAP s’affichent correctement (pas de doublons, accessible au même niveau). Voici un exemple de directive qui peuvent être adaptées :

namespace {
  prefix = INBOX.
  separator = .
  inbox = yes
}
pop3_uidl_format = %f

FAQ

Erreur “Out of memory”

Si vous avez des erreurs du type :

dovecot: imap(foo): Fatal: block_alloc(16777216): Out of memory
dovecot: imap(foo): Fatal: master: service(imap): child 666 returned error 83 (Out of memory (service imap { vsz_limit=256 MB }, you may need to increase it))

il faut augmenter la mémoire vsz_limit = 512M dans la section imap de la configuration.

Vérifier la conf

Pour vérifier qu’il n’y a pas d’erreur dans la configuration

# doveconf -n

Il se peut que la configuration soit bonne mais qu’il y ait tout de même une erreur (un certificat SSL/TLS qui n’existe pas, par exemple), on peut alors lancer dovecot en mode debug :

# dovecot -F

Mountpoints

http://wiki2.dovecot.org/Mountpoints

Erreurs de LOCK

Si vous avez des chargements très longs à l’authentification ou des erreurs de type :

-ERR [IN-USE] Couldn't open INBOX: Timeout while waiting for lock

c’est peut-être que les locks sont activés pour le protocole POP3. Ainsi, dès qu’une connexion POP3 est en cours, elle bloques les autres connexions POP3… et même IMAP. Pour résoudre cela, s’assurer d’avoir activé :

pop3_lock_session=no

doveadm

La commande doveadm permet d’avoir différentes interactions avec le serveur Dovecot. Par exemple :

# doveadm who
username                           # proto (pids)                                                  (ips)
jdoe@example.com                   1 imap  (4242)                                                  ()

# doveadm kick foo 192.0.2.0/24
kicked connections from the following users:
foo

Exemple, purger les corbeilles au bout de 7 jours :

doveadm expunge -A mailbox Trash savedbefore 7d

Lenteur à chaque requête POP/IMAP

Si vous constatez une lenteur à chaque requête avec votre client POP/IMAP (Roundcube, Thunderbird etc.), vérifiez que vous avez désactivé l’authentification via PAM qui rajoute plusieurs secondes de lag si elle n’est pas utile ! La ligne suivante doit être commentée dans le fichier /etc/dovecot/conf.d/10-auth.conf :

#!include auth-system.conf.ext

Error: Sieve script file path (…)/.dovecot.sieve is a directory

Error: sieve: file script: Sieve script file path '/home/vmail/$domain/$user/.dovecot.sieve' is a directory

Supprimer le répertoire et faire un touch à la place, puis mettre le propriétaire et le groupe à vmail :

rm -r /home/vmail/$domain/$user/.dovecot.sieve
touch /home/vmail/$domain/$user/.dovecot.sieve
chown vmail: /home/vmail/$domain/$user/.dovecot.sieve

Erreur “.dovecot.sieve/tmp failed: Not a directory”

Par défaut, Dovecot considère que tout ce qui commence par un . est une Maildir. Si vous avez donc un fichier .dovecot.sieve accessible dans mail_location, il va considérer que c’est une Maildir et cela provoquera des erreurs du type :

dovecot: imap(jdoe@example.com): Error: stat(/home/vmail/example.com/jdoe/.dovecot.sieve/tmp) failed: Not a directory

La solution est que .dovecot.sieve ne soit pas accessible dans mail_location ou de modifier sieve = ~/.dovecot.sieve pour que cela ne commence pas par un ..

Un contournement est d’activer l’option maildir_stat_dirs = yes mais cela aura un petit impact sur les performances.

Error: Corrupted record in index cache file

Si vous obtenez des erreurs du type :

Error: Corrupted record in index cache file sername/.INBOX/dovecot.index.cache: UID 1227: Broken virtual size in mailbox INBOX: ...
Error: Mailbox INBOX: UID=371203: read(...) failed: Cached  message size smaller than expected (3904 < 3914, box=INBOX, UID=371203) 

Vous pouvez essayer de supprimer les indexes et redémarrer Dovecot.

Si cela ne résoud pas le souci, cela peut être parce que vous avez une Maildir « corrompue » : fichiers de taille vide, permissions incorrectes… vous devrez résoudre ce problème avant de supprimer les indexes.

Erreur /var/run/dovecot/stats-writer failed: Permission denied

Si vous trouvez l’erreur suivante dans les logs mail :

Jul  5 15:10:26 mail2 postfix/pipe[8907]: 92880605ED: to=<XXX>, relay=dovecot, delay=0.12, delays=0.05/0/0/0.07, dsn=2.0.0, status=sent (delivered via dovecot service (lda(XXX,)Error: net_connect_unix(/var/run/dovecot/stats-writer) failed: Permission de))

Ajouter dans /etc/dovecot/conf.d/10-master.conf (attention, le bloc service stats peut déjà être présent ) :

service stats {
  unix_listener stats-reader {
    group = vmail
    mode = 0660
  }
  unix_listener stats-writer {
    group = vmail
    mode = 0660
  }
}

Puis redémarrer Dovecot.

Erreur failed: Too many open files

Si vous trouvez l’ereur suivante dans les logs mail :

Jul  5 15:10:26 mail2 dovecot: config: Error: net_accept() failed: Too many open files

Il faut augmenter le nombre de fichiers que les processus du service dovecot peut ouvrir en éditant le service Systemd :

# systemctl edit dovecot.service
[Service]
LimitNOFILE=12288
# systemctl restart dovecot.service