Login Logout

Howto Vagrant

Vagrant est un logiciel qui permet de configurer des environnements de développement légers, portables et reproductibles.

À travers son fichier de configuration nommé Vagrantfile, il permet d’orchestrer la mise en place d’environnement virtuel à base de VM ou de conteneur.

Installation

Debian Stretch propose Vagrant 1.9.1, pour l’installer (ainsi que le plugin libvirt) :

apt install vagrant vagrant-libvirt

Des paquets Debian officiels (maintenu par Hashicorp) sont aussi disponibles dans des versions plus récentes mais sans dépôts : https://www.vagrantup.com/downloads.html

Providers

Vagrant permet de lancer et configurer des environnements basés sur VirtualBox, Libvirt, VMware, Docker, Amazon EC2 et plusieurs autres, ces providers peuvent être locaux ou situés sur des serveurs distants.

Libvirt

Le provider libvirt permet d’utiliser les services supportés par l’API libvirt, notamment KVM, voici un example d’utilisation d’un serveur KVM distant :

Vagrant.configure('2') do |config|
    config.vm.provider :libvirt do |libvirt, override|
        libvirt.host = "kvm-host.example.com"
        libvirt.connect_via_ssh = 'yes'
        libvirt.memory = 1024
        libvirt.cpus = 2
        libvirt.cpu_mode = "host-passthrough"
        libvirt.random :model => 'random'
        override.ssh.proxy_command = "ssh kvm-host.example.com nc -N %h %p"
    end
end

Virtualbox

Le provider originel et par défaut de Vagrant est Virtualbox, il a l’avantage de pouvoir tourner sur Linux, Windows et Mac OS :

config.vm.provider :virtualbox do |v|
    v.memory = 1024
    v.cpus = 2
    v.customize ["modifyvm", :id, "--natdnshostresolver1", "on"]
    v.customize ["modifyvm", :id, "--ioapic", "on"]
  end

Configuration locale

Afin de permettre à chacun d’utiliser son propre provider, qu’il soit local ou distant, on peut mettre en place une surcharge de la configuration via un fichier ~/.VagrantFile :

# Load ~/.VagrantFile if exist, permit local config provider
vagrantfile = File.join("#{Dir.home}", '.VagrantFile')
load File.expand_path(vagrantfile) if File.exists?(vagrantfile)

Ce ~/.VagrantFile contiendra la configuration du provider spécifique a chaque utilisateur, s’il n’existe pas et qu’aucun provider n’est défini, le provider par défaut du système sera utilisé.

Commandes de base

  1. Lancer l’environnement:
vagrant up
  1. Provisionner l’environnement:
vagrant provision
  1. Stopper l’exécution de l’environnement:
vagrant halt
  1. Supprimer l’environnement:
vagrant destroy
  1. Accéder à la machine virtuelle par SSH
vagrant ssh

Vagrantfile

Le Vagrantfile un fichier en Ruby qui décrit le type de machine à démarrer, leurs spécifications et leur configuration initiale (provision).

Ce fichier est unique à un projet et doit être situé à la racine de ce dernier.

Exemple:

# -*- mode: ruby -*-
# vi: set ft=ruby :

Vagrant.configure('2') do |config|
  #Image de base de la machine virtuelle
  config.vm.box = "debian/stretch64"

  #Désactivation de la synchronisation des fichiers à la racine du projet. (activé par défaut)
  config.vm.synced_folder "./", "/vagrant", disabled: true

  #Spécification du provider et caractéristiques des VM.
  config.vm.provider :virtualbox do |v|
    v.memory = 1024
    v.cpus = 2
    v.customize ["modifyvm", :id, "--natdnshostresolver1", "on"]
    v.customize ["modifyvm", :id, "--ioapic", "on"]
  end

  #Définition de la machine virtuelle qui sera lancée.
  config.vm.define :default do |default|
    default.vm.hostname = "default"
    default.vm.network :private_network, ip: "192.168.33.33"
    default.vm.provision :ansible do |ansible|
          ansible.limit = "default"
          ansible.playbook = "provisioning/vagrant.yml"
          ansible.raw_arguments = ["-b"]
    end
  end

  #Configuration permettant de distribuer l'image dans le Vagrant Atlas
  config.push.define "atlas" do |push|
    push.app = "evolix/evolinux"
    push.vcs = false
  end

end