Login Logout

Howto PHP

PHP est un langage de programmation populaire pour le développement web. PHP peut s’utiliser en CLI (ligne de commande), via mod_php (module intégré à Apache) ou via FPM (FastCGI Process Manager).

Voici les versions de PHP actuellement supportées sous Debian :

  • Debian 7 : PHP 5.4
  • Debian 8 : PHP 5.6
  • Debian 9 : PHP 7.0
  • Debian 10 : PHP 7.3
  • Debian 11 : PHP 7.4
  • Debian 12 : PHP 8.2

Chaque version bénéficie d’un support par le projet PHP pendant 2 ans seulement

Mais le projet Debian assure un support de sécurité pendant plus longtemps, notamment grâce aux projets LTS et ELTS. On peut voir la durée du support sur notre page de support des versions de Debian. Ainsi, grâce au support ELTS payé par Evolix, PHP 7.4 sous Debian 11 a un support jusqu’en 2028 environ ; et PHP 8.2 sous Debian 12 jusqu’en 2030 environ.

Installation

Nous installons toujours PHP CLI, certaines dépendances classiques ainsi que les outils Composer et PHPMailer :

# apt install php-cli php-curl php-mysql php-pgsql php-ldap php-imap php-gd php-ssh2 php-xml composer libphp-phpmailer

$ php -v
PHP 7.4.25 (cli) (built: Oct 23 2021 21:53:50) ( NTS )
Copyright (c) The PHP Group
Zend Engine v3.4.0, Copyright (c) Zend Technologies
    with Zend OPcache v7.4.25, Copyright (c), by Zend Technologies

$ php --ini
Configuration File (php.ini) Path: /etc/php/7.4/cli
Loaded Configuration File:         /etc/php/7.4/cli/php.ini
Scan for additional .ini files in: /etc/php/7.4/cli/conf.d
Additional .ini files parsed:      /etc/php/7.4/cli/conf.d/10-mysqlnd.ini,
[...]
/etc/php/7.4/cli/conf.d/20-xsl.ini

$ composer -V
Composer 2.0.9 2021-01-27 16:09:27

Note : Pour Debian 9/10, on installe aussi les paquets php-mcrypt et php-gettext

Note : Pour Debian 8, on a PHP 5.6 qu’il faut installer ainsi (et il n’y a pas de package pour composer) :

# apt install php5 php5-cli php5-curl php5-mysql php5-pgsql php5-mcrypt php5-ldap php5-imap php5-gd php5-ssh2 php-gettext libphp-phpmailer

PHP avec deb.sury.org

Si l’on a vraiment besoin d’une version de PHP plus récente (par exemple PHP 8.0 ou 8.1), il est possible de l’installer avec le dépôt deb.sury.org d’Ondřej Surý (l’un des mainteneurs officiels des paquets PHP sous Debian).

On peut d’ailleurs ainsi avoir plusieurs versions de PHP en même temps, que l’on pourra utiliser pour différents sites web, via PHP-FPM par exemple.

# wget -O /etc/apt/trusted.gpg.d/sury.gpg https://packages.sury.org/php/apt.gpg
# dos2unix /etc/apt/trusted.gpg.d/sury.gpg
# chmod 644 /etc/apt/trusted.gpg.d/sury.gpg
# echo "deb https://packages.sury.org/php/ bullseye main" > /etc/apt/sources.list.d/sury.list

Attention, vous aurez automatiquement la version la plus récente installée, car les paquets “php-foo” dépendent de la dernière version de PHP disponible. Lors d’une mise-à-jour, vous pourrez avoir la surprise de voir votre ligne de commande php passer de PHP 8.0 à 8.1 par exemple.

Pour éviter cela, et avoir strictement une seule version fixe de PHP, nous proposons des paquets “php-foo” fixes. Ainsi, pour PHP 8.0, vous aurez dans vos sources :

deb http://pub.evolix.org/evolix bullseye-php80 main
deb https://packages.sury.org/php/ bullseye main

Et vous installerez PHP normalement (à part les paquets php-igbinary et php-redis que vous devrez forcer en version 8.0) :

# apt install php-cli php-curl php-mysql php-pgsql php-ldap php-imap php-gd php-xml composer libphp-phpmailer php-ssh2

Pour PHP 8.1, mettez dans vos sources :

deb http://pub.evolix.org/evolix bullseye-php81 main
deb https://packages.sury.org/php/ bullseye main

Puis installez PHP normalement :

# apt install php-cli php-curl php-mysql php-pgsql php-ldap php-imap php-gd php-xml composer libphp-phpmailer php-ssh2

Nettoyage :

Si des paquets Sury sont déjà installés (par exemple) en PHP 7.4, ils ne seront pas forcément mis à jour en 8.0, il faudra le faire à la main :

  1. Lister les paquets non PHP 8.0 restants : dpkg -l 'php*' | grep -P '^ii.*php\d\.\d' | grep -v php8.0
  2. Vérifier qu’ils sont bien présents comme php-<module> ou php8.0-<module> : dpkg -l 'php*' | grep '^ii' | grep -E "php[(8.0)-]"
  3. S’ils manquent, les installer avec le paquet « générique » (apt install php-<module>). Si le paquet générique n’existe pas, les installer avec le paquet PHP 8.0 (apt install php8.0-<module>)
  4. Purger les paquets des anciennes versions (exemple avec PHP 7.4, à adapter) : dpkg -l php7.4* | awk ‘/php7.4/ {print $2}’ | xargs apt purge -y

Idem pour PHP 8.1 :

deb http://pub.evolix.org/evolix bullseye-php81 main
deb https://packages.sury.org/php/ bullseye main
# apt install php php-cli php-curl php-mysql php-pgsql php-ldap php-imap php-gd php-xml composer libphp-phpmailer php-ssh2

Nettoyage : voir si dessus comme pour PHP 8.0.

PHP-FPM

PHP-FPM (FastCGI Process Manager) est une façon alternative d’utiliser PHP avec Apache ou Nginx.

# apt install php php-fpm

# systemctl status php7.4-fpm
● php7.4-fpm.service - The PHP 7.4 FastCGI Process Manager
     Loaded: loaded (/lib/systemd/system/php7.4-fpm.service; enabled; vendor preset: enabled)
     Active: active (running) since Wed 2024-02-07 21:21:49 CET; 38s ago
       Docs: man:php-fpm7.4(8)
    Process: 241270 ExecStartPost=/usr/lib/php/php-fpm-socket-helper install /run/php/php-fpm.sock /etc/php/7.4/fpm/pool.d/www.conf 74 (code=exited, status=0/SUCCESS)
   Main PID: 241267 (php-fpm7.4)
     Status: "Processes active: 0, idle: 2, Requests: 0, slow: 0, Traffic: 0req/sec"
      Tasks: 3 (limit: 18761)
     Memory: 11.2M
        CPU: 37ms
     CGroup: /system.slice/php7.4-fpm.service
             ├─241267 php-fpm: master process (/etc/php/7.4/fpm/php-fpm.conf)
             ├─241268 php-fpm: pool www
             └─241269 php-fpm: pool www

Note : Pour Debian 8, il faut installer ainsi :

# apt install php5-fpm

mod_php

# apt install php libapache2-mod-php

Note : Pour Debian 8, il faut installer ainsi :

# apt install libapache2-mod-php5

Configuration

https://secure.php.net/manual/en/install.fpm.configuration.php

Fichiers de configuration :

/etc/php/7.4/
├── apache2
│   ├── conf.d
│   │   ├── [...]
│   │   └── 20-xsl.ini -> /etc/php/7.4/mods-available/xsl.ini
│   └── php.ini
├── cli
│   ├── conf.d
│   │   ├── [...]
│   │   └── 20-xsl.ini -> /etc/php/7.4/mods-available/xsl.ini
│   └── php.ini
├── fpm
│   ├── conf.d
│   │   ├── [...]
│   │   └── 20-xsl.ini -> /etc/php/7.4/mods-available/xsl.ini
│   ├── php-fpm.conf
│   ├── php.ini
│   └── pool.d
│       └── www.conf
└── mods-available
    ├── [...]
    └── xsl.ini

On peut valider une configuration ainsi :

# php-fpm7.4 -t
[07-Feb-2024 21:24:54] NOTICE: configuration file /etc/php/7.4/fpm/php-fpm.conf test is successful

Configuration de base (php.ini)

Il existe un fichier php.ini distinct suivant l’utilisation de PHP : cli, mod_php et FPM. Par exemple /etc/php/7.4/fpm/php.ini pour FPM.

Le fichier /etc/php/7.4/fpm/conf.d/z-evolinux-defaults.ini contient nos optimisations basiques :

short_open_tag = Off
expose_php = Off
display_errors = Off
log_errors = On
html_errors = Off
allow_url_fopen = Off
memory_limit = 128M
max_execution_time = 10
open_basedir = /home
disable_functions = exec, shell-exec, system, passthru, putenv, popen

Le fichier /etc/php/7.4/fpm/conf.d/zzz-evolinux-custom.ini contient nos optimisations spécifiques.

Configuration FPM

Voici les directives de base du fichier /etc/php/7.4/fpm/php-fpm.conf :

[global]
pid = /run/php/php7.4-fpm.pid
error_log = /var/log/php7.4-fpm.log
rlimit_files = 65536

On définit ensuite un ou plusieurs pools FPM via /etc/php/7.4/fpm/pool.d/*.conf du type :

[www]
listen = /run/php/php7.4-fpm.sock
;listen = 127.0.0.1:9000
user = www-data
group = www-data
pm = dynamic
rlimit_files = 4096

php_admin_value[sendmail_path] = /usr/sbin/sendmail -t -i -f return-path@example.com
php_flag[display_errors] = off
php_admin_value[error_log] = /var/log/fpm-php.www.log
php_admin_flag[log_errors] = on
php_admin_value[memory_limit] = 32M

L’option pm (process manager) permet de choisir comment seront contrôlés les process fils : static, ondemand ou dynamic.

Le mode standard est dynamic : FPM va préparer des process en attente (au minimum 1) et les faire varier en fonction de la demande (de façon similaire à ce que peut faire Apache).

pm = dynamic
pm.max_children = 100
pm.start_servers = 25
pm.min_spare_servers = 20
pm.max_spare_servers = 30
pm.max_requests = 100

Avec de nombreux pools, on optera pour le mode ondemand qui ne prépare pas de process mais les crée à chaque demande. D’après nos tests, les performances restent − étonnamment − tout à fait acceptables.

pm = ondemand
pm.max_children = 100
pm.process_idle_timeout = 10s

D’autres options de FPM sont intéressantes :

slowlog = /var/log/php-fpm_$pool.log.slow
request_slowlog_timeout = 5s

pm.status_path = /fpm_status
request_terminate_timeout = 60s
chroot = /home/foo
access.log = log/$pool.access.log

Pour slowlog, lire https://serverpilot.io/docs/how-to-read-the-php-slow-request-log

Configuration FPM avec Nginx

On configure FPM avec Nginx, par exemple dans un Virtualhost :

server {
    listen 80;
    server_name www.example.com example.com;
    root /home/foo/www;
    index index.php;

    location ~ \.php$ {
        try_files $uri =404;
        #fastcgi_pass   127.0.0.1:9000;
        fastcgi_pass   unix:/var/run/php/php7.0-fpm.sock;
        fastcgi_param SCRIPT_FILENAME /home/foo/www$fastcgi_script_name;
        include fastcgi_params;
    }
}

L’utilisateur www-data doit accéder en lecture aux fichiers, il sera donc ajouté au groupe auquel ils appartiennent. Ainsi pour un cloisonnement avec /home/foo appartenent à l’utilisateur foo et le groupe foo, on fera :

# adduser www-data foo

Configuration FPM avec Apache

Cela nécessite le module proxy_fcgi :

# a2enmod proxy_fcgi
Considering dependency proxy for proxy_fcgi:
Enabling module proxy.
Enabling module proxy_fcgi.

On configure FPM avec Apache, par exemple dans un VirtualHost :

DocumentRoot /home/bench/www/
#ProxyPassMatch "^/(.*\.php(/.*)?)$" "fcgi://127.0.0.1:9000//home/foo/www/$1"
ProxyPassMatch "^/(.*\.php(/.*)?)$" "unix:/var/run/php/php7.4-fpm.sock|fcgi://localhost/home/foo/www/"

Configuration mod_php

Avec mod_php on peut forcer la plupart des options du php.ini dans la configuration Apache.

Par exemple, au sein d’un VirtualHost on peut mettre les paramètres suivants :

<VirtualHost *:80>

    #php_admin_flag engine off
    #AddType text/html .html
    #php_admin_flag display_errors On
    #php_flag short_open_tag On
    #php_flag register_globals On
    #php_admin_value memory_limit 256M
    #php_admin_value max_execution_time 60
    #php_admin_value upload_max_filesize 8M
    #php_admin_flag allow_url_fopen Off
    php_admin_value sendmail_path "/usr/sbin/sendmail -t -i -f www-XXX"
    php_admin_value open_basedir "/usr/share/php:HOME_DIR/XXX:/tmp"

Sessions PHP

http://php.net/manual/en/book.session.php

Lorsque des sessions PHP sont utilisées (fonctions session_XXX() dans le code), des informations sont stockées côté serveur. Le navigateur conserve uniquement l’identifiant pour accéder à ces informations, stockés dans un cookie ou une variable du type PHPSESSID dans l’URL (cela tend à être obsolète).

Par défaut, ces informations sont conservées dans des fichiers sur le disque (un fichier par session) mais il est conseillé d’utiliser une méthode plus performante si vous avez un serveur dédié. Évidemment il est fortement déconseillé de stocker les sessions dans une base de données SQL…

  • La méthode la plus simple si votre site web est en mono-serveur ou en mode sticky est de monter le répertoire qui stocker les fichiers en TMPFS. Cela se fait par exemple en ajoutant la ligne suivante dans votre fstab :
tmpfs /var/lib/php/sessions tmpfs defaults,noexec,nosuid,nodev,size=256m 0 0

Note : Pour Debian 8 :

tmpfs /var/lib/php5 tmpfs defaults,noexec,nosuid,nodev,size=256m 0 0
  • Les sessions peuvent être stockées dans un ou plusieurs serveurs Memcached avec les paramètres suivants :
session.save_handler = memcached
session.save_path = "192.0.2.10:11211,192.0.2.11:11211"

Par contre, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas conseillé. Memcached est fait pour « cacher » et non « stocker ». Voir le blog d’un développeur de Memcached à ce sujet : http://dormando.livejournal.com/495593.html

  • Les sessions peuvent être stockées dans un ou plusieurs serveurs Redis avec les paramètres suivants :
session.save_handler = redis
session.save_path = "tcp://192.0.2.10:6379?auth=PASSWORD,tcp://192.0.2.11:6379?auth=PASSWORD"
  • Les sessions peuvent être stockées dans Sharedance, un petit logiciel spécialement conçu pour stocker les sessions PHP. Il n’est plus maintenu, mais très simple, il est toujours fonctionnel. Voici un exemple d’utilisation :
auto_prepend_file = /usr/local/etc/sharedance.php
;session.save_handler = user
;session.save_handler = files
  • Les sessions peuvent être stockées dans Tokyo Tyrant/Tycoon avec les paramètres suivants :
tokyo_tyrant.session_salt="randomlongstring"
session.save_handler=tokyo_tyrant
session.save_path="tcp://192.0.2.10:1978,tcp://192.0.2.10:1978"

Le temps de vie maximum d’une session est contrôlé par la configuration session.gc_maxlifetime. Dans le cas où le cron/timer systemd phpsessionclean est utilisé, cette configuration est globale uniquement.

Composer

Composer est un outil moderne de gestion des bibliothèques PHP, qui tend à remplacer le vieil outil PEAR. Il est disponible à partir de Debian 9.

Composer s’utilise sans les droits root. Il s’appuie sur la présence d’un fichier composer.json qui déclare les bibliothèques à installer.

$ composer about
Composer – Package Management for PHP
Composer is a dependency manager tracking local dependencies of your projects and libraries.
See https://getcomposer.org/ for more information.

$ echo '{"require": {"twig/extensions": "~1.0"}}' > composer.json

$ composer update
Loading composer repositories with package information
Updating dependencies (including require-dev)
  - Installing symfony/polyfill-mbstring (v1.5.0)
    Loading from cache

  - Installing twig/twig (v2.4.3)
    Loading from cache

  - Installing twig/extensions (v1.5.1)
    Loading from cache

twig/extensions suggests installing symfony/translation (Allow the time_diff output to be translated)
Writing lock file
Generating autoload files

$ composer show
symfony/polyfill-mbstring v1.5.0 Symfony polyfill for the Mbstring extension
twig/extensions           v1.5.1 Common additional features for Twig that do not directly belong in core
twig/twig                 v2.4.3 Twig, the flexible, fast, and secure template language for PHP

Installer la dernière version de Composer

Documentation officicelle :

Si on veut une version de Composer plus récente que celle fournie par la distribution Debian, on peut l’installer à partir du site de composer.

On peut installer Composer localement pour un utilisateur, ou globalement sur le sytème.

Evolix recommande des installations locales spécifiques pour chaque utilisateur.

Nous déconseillons une installation globale pour plusieurs raions de sécurité : exécution en tant que root, exécutable global sans les mises-à-jour de sécurité…

Télécharger Composer :

# su - <USER>
$ wget -q -O setup-composer.php https://getcomposer.org/installer

Vérifier la somme de contrôle :

$ sha384sum setup-composer.php
$ curl https://composer.github.io/installer.sig; echo

Installer Composer pour l’utilisateur :

$ mkdir bin
$ php setup-composer.php --install-dir=./bin --filename=composer
$ rm setup-composer.php
$ bin/composer --version

Exceptionnellement, s’il est nécessaire d’installer Composer globalement :

# php setup-composer.php --install-dir=/usr/local/bin --filename=composer
# rm setup-composer.php
# composer --version

Module du framework phalcon

https://docs.phalconphp.com/fr/latest/reference/install.html https://github.com/phalcon/phalcon-devtools

Installation à partir des dépot

# echo "deb https://packagecloud.io/phalcon/stable/debian/ $(awk -F= '/VERSION_CODENAME/{print$2}' /etc/os-release) main" \
  > /etc/apt/sources.list.d/php-phalcon.list
# curl -Lo /etc/apt/trusted.gpg.d/php-phalcon.asc https://packagecloud.io/phalcon/stable/gpgkey
# chmod 644 /etc/apt/trusted.gpg.d/php-phalcon.asc
# apt update
# apt install php7.4-psr php7.4-phalcon
# php -m | grep phalcon
phalcon

Instllation à partir de git (obsolète)

Installer les dépendances suivantes :

# apt install php7.3-dev libpcre3-dev gcc make php7.3-mysql

Note : Pour Debian 8 :

# apt install php5-dev libpcre3-dev gcc make php5-mysql

Cloner la dernière version stable :

$ git clone --depth=1 https://github.com/phalcon/cphalcon.git

Compiler et installer le module :

$ cd cphalcon/build
# ./install

Configurer PHP et Apache :

Ajouter un fichier phalcon.ini :

extension=phalcon.so

Puis activer la configuration :

# ln -s mods-available/phalcon.ini cli/conf.d/30-phalcon.ini
# ln -s mods-available/phalcon.ini apache2/conf.d/30-phalcon.ini
# systemctl reload apache2

Pour installer les phalcon devtools :

$ git clone https://github.com/phalcon/phalcon-devtools.git
# cp phalcon-devtools/phalcon.php /usr/local/bin/phalcon
# chmod 755 /usr/local/bin/phalcon

Debug

strace

Au niveau système, on peut utilise strace pour voir exactement ce qui est fait (ouvertures de fichiers, connexions distantes, requêtes MySQL).

Exemple d’utilisations :

# Affiche les fichiers ouverts.
$ strace -ff -e trace=open php index.php
# Affiche les appels réseaux.
$ strace -ff -e trace=network php index.php
# Compte les appels systèmes et le temps passé.
$ strace -c php index.php
# Calcul du temps d'exécution d'un appel.
$ strace -T php index.php
# Affichage d'un timestamp devant chaque appel.
$ strace -ttt php index.php
# Strace verbeux.
$ strace -s 65535 -ff php index.php

Dans certains cas, des CMS gèrent mal le fait qu’on exécute le code via PHP-CLI. On pourra utiliser PHP-CGI pour le tromper, c’est notamment le cas de Magento.

$ HTTP_HOST="www.monsite.com" strace php-cgi index.php

Par exemple, on peut récupérer les requêtes MySQL ainsi.

$ strace -s65535 -e trace=write -ff -o strace php-cgi index.php
$ grep SELECT strace.*

xdebug

https://xdebug.org/docs/

Xdebug est un débogueur PHP.

# aptitude install php-xdebug

Note : Pour Debian 8 :

# aptitude install php5-xdebug

On aura ainsi un fichier xdebug.ini que l’on pourra compléter ainsi :

zend_extension=/usr/lib/php5/20090626/xdebug.so
;xdebug.auto_trace=On
;xdebug.profiler_enable=1
xdebug.profiler_output_dir=/home/xdebug
xdebug.trace_output_dir=/home/xdebug

Pour activer dans un vhost Apache :

php_admin_value xdebug.profiler_enable 1

Attention, bien mettre les bons droits sur le répertoire /home/xdebug. Notez qu’il peut se remplir très vite une fois activé !

On obtient des fichiers trace.XXX.xt et cachegrind.out.XXXX

Les fichiers trace.XXX.xt sont des traces de tous les appels aux fonctions PHP du code préfixé par le temps d’exécution. Idéal pour trouver une fonction anormalement longue. La seconde colonne contient l’empreinte mémoire, idéal aussi pour repérer une fonction qui utilise trop de mémoire.

Les fichiers cachegrind.out.XXXX peuvent être lus avec l’outil kcachegrind (pour Linux) ou wincachegrind (sous Windows), cela permet de schématiser les appels aux fonctions PHP et de voir le temps passé en % et le nombre d’appels.

Voici un exemple :

Ici, 30% du temps est passé dans php::uasort, appelé par Mage_Core_Model_Layout->getOutput.

Ici, 30% du temps est passé dans php::uasort, appelé par Mage_Core_Model_Layout->getOutput.

Webgrind en PHP permet de faire comme kcachegrind mais via un navigateur :

$ git clone https://github.com/jokkedk/webgrind.git

Il faut mettre profilerDir à /home/xdebug dans config.php Pour profiter du graphique « call graph » il faut installer le package graphviz et mettre dotExecutable à /usr/bin/dot.

coredump

https://bugs.php.net/bugs-generating-backtrace.php

Installation :

# echo 'deb http://deb.debian.org/debian-debug/ stretch-debug main' > /etc/apt/sources.list.d/debug.list
# apt update
# apt install php7.0-common-dbgsym php7.0-cli-dbgsym

Note : Pour Debian 8 :

# aptitude install gdb php5-dbg

Pour activer :

# echo 1 > /proc/sys/kernel/core_uses_pid
# mkdir /home/coredump
# chmod 1777 /home/coredump
# echo '/home/coredump/core-%e-%p' > /proc/sys/kernel/core_pattern
# echo "*  soft  core  unlimited" >> /etc/security/limits.conf
# ulimit -c unlimited
# echo "ulimit -c unlimited" >> /etc/default/apache2
# /etc/init.d/apache2 restart

Pour désactiver :

# echo '' > /proc/sys/kernel/core_pattern

Pour lire les traces de FPM :

$ gdb /usr/sbin/php-fpm core-php5-fpm.7409

(gdb) bt
(gdb) bt -100

Message typique, des erreurs de mémoire (souvent des boucles) :

#0  xbuf_format_converter (xbuf=0x77a812cee810, fmt=0xa6d5a1 "%ld", ap=Cannot access memory at address 0x77a812cedf10)

#0  0x00007ffd348abe53 in _zend_mm_free_canary_int (heap=0x7ffd39b11130, p=0x21143c453bb97f0f) at /build/buildd/php5-5.3.2/Zend/zend_alloc_canary.c:2090
2090    /build/buildd/php5-5.3.2/Zend/zend_alloc_canary.c: No such file or directory.
   in /build/buildd/php5-5.3.2/Zend/zend_alloc_canary.c

#0  0x00000000007e10b1 in zend_mm_free_cache ()

Astuce : utiliser xdebug pour en savoir plus sur la boucle (xdebug étant limité à 100 récursions, il affichera les infos via une PHP Fatal Error :

Fatal error: Maximum function nesting level of '100' reached, aborting! in [...]

Performance

mod_php VS Apache/FPM VS Nginx/FPM

Fin 2016, voici nos résultats d’un test sur un serveur physique « standard » avec une application Symfony de test. Nous avons utilisé ab -n 1000 -c 100 (1000 requêtes dont 100 en parallèle) avec nos configurations système par défaut :

* Apache prefork FPM :

Symfony hello ~105ms
Symfony form  ~168ms


* Apache prefork mod_php :

Symfony hello ~106ms
Symfony form  ~170ms


* Nginx FPM :

Symfony hello ~102ms
Symfony form  ~164ms

OpCache

OpCache est un module PHP qui réduit le temps d’exécution du code PHP. Il pré-compile le code PHP en byte-code et le stocke en cache. Il remplace les « accélérateurs » comme APC, eAccelerator, etc. utilisés dans les versions précédentes de PHP.

# apt install phpX.X-opcache

La configuration se fait dans /etc/php/X.X/apache2/php.ini, /etc/php/X.X/mods-available/opcache.ini, mais on préfère mettre la configuration personnalisée dans /etc/php/X.X/apache2/conf.d/*.

Principaux paramètres :

  • opcache.memory_consumption : Taille du cache, valeur par défaut : 128M.
  • opcache.max_accelerated_files : Nombre maximum de scripts cachés, valeur par défaut : 10000. Attention la valeur utilisée par OpCache n’est pas exactement celle spécifiée).

Pour surveiller OpCache, on peut utiliser :

Reset du cache d’OpCache

OpCache ne détecte pas les changements dans le code PHP lorsque les déploiements sont fait avec des liens symboliques. Il existe une solution « automatique » seulement pour Nginx :

Dans le vhost, dans le bloc indiquant le chemin du socket PHP, ajouter après la dernière directive :

fastcgi_param SCRIPT_FILENAME $realpath_root$fastcgi_script_name;
fastcgi_param DOCUMENT_ROOT $realpath_root;

Attention : Ces paramètres doivent être ajoutés après les inclusions (par exemple include snippets/fastcgi-php.conf;), car sinon les paramètres contenus dans la configuration inclue risqueraient d’écraser ceux que l’on vient d’ajouter.

Les autres possibilités, notamment dans le cas Apache, sont de reset le cache à la main.

On peut :

  • Appeler la fonction PHP opcache_reset() (solution applicative)
    • Note : dans le workflow de déploiement, cette fonction doit être appelée par le serveur web, et non par PHP en CLI.
  • Recharger le service PHP-FPM (solution radicale).
  • Utiliser CacheTool (solution CLI) :
php bin/cachetool.phar --fcgi=php-fpm73.sock opcache:reset --cli

Attention : Si l’on oublie l’option --cli, on rencontrera l’erreur suivante : Error: Access denied.

HHVM

https://github.com/facebook/hhvm/wiki/Prebuilt-Packages-on-Debian-8 https://github.com/facebook/hhvm/wiki/FastCGI

# cd /etc/apt/trusted.gpg.d
# wget 'https://keyserver.ubuntu.com/pks/lookup?op=get&search=0x36aef64d0207e7eee352d4875a16e7281be7a449' -O hhvm.asc
# chmod 644 hhvm.asc
# echo deb http://dl.hhvm.com/debian jessie main > /etc/apt/sources.list.d/hhvm.list
# apt update
# install hhvm

Configuration via le fichier /etc/hhvm/server.ini, on pourra passer en mode socket plutôt que sur un port TCP :

;hhvm.server.port = 9000
hhvm.server.file_socket=/var/run/hhvm/sock

Mise en place avec Nginx :

# /usr/share/hhvm/install_fastcgi.sh
# /etc/init.d/nginx restart

Cela crée le fichier /etc/nginx/hhvm.conf :

location ~ \.(hh|php)$ {
    fastcgi_keep_conn on;
    #fastcgi_pass   127.0.0.1:9000;
    fastcgi_pass unix:/var/run/hhvm/sock
    fastcgi_index  index.php;
    fastcgi_param  SCRIPT_FILENAME $document_root$fastcgi_script_name;
    include        fastcgi_params;
}

HHVM écoute par défaut sur le port 9000 (attention si vous avez une configuration FPM qui écoute aussi sur ce port-là). Il faudra inclure ce fichier de configuration dans votre vhost qui a besoin de HHVM.

include /etc/nginx/hhvm.conf;

FAQ

Utiliser locale fr_FR.utf-8

PHP utilise les locales situés dans le dossier /usr/lib/locale/fr_FR/. Si le dossier est vide alors on peut le completer avec le paquet locales-all.

J’ai un message d’erreur du type : /usr/lib/php5/20090626/xcache.so doesn’t appear to be a valid Zend extension

Remplacer zend_extension= par extension= pour le chargement du module PHP.

Certaines fonctions GD n’existent pas : imagerotate(), imageantialias(), etc.

Pour des raisons de sécurité et de maintenabilité, la version de PHP de Debian n’embarque par le GD modifié par PHP. Ces fonctions ne sont pas disponibles. Pour contourner ce problème, nous conseillons d’écrire vos propres fonctions (il y a des exemples sur https://secure.php.net/). Cela peut éventuellement être mis dans un fichier partagé qui sera ensuite inclus systématiquement dans votre code lorsque l’utilisation est nécessaire.

Site avec accents en ISO-8859 cassés

Si vous avez des fichiers PHP en ISO-8859, on peut forcer son utilisation via default_charset ISO-8859-15. À noter que pour les fichiers HTML ou TXT, on peut utiliser l’option Apache AddDefaultCharset ISO-8859-15.

Mes fonctions mysql_connect, mysql_pconnect, etc. ne fonctionnent plus en PHP 7

Il est conseillé d’utiliser PDO_MySQL, mais une méthode rapide est d’utiliser l’extension mysqli : http://php.net/manual/fr/book.mysqli.php La plupart des fonctions sont identiques avec mysqli… il suffit de remplacer mysql_ par mysqli_ !

Quelques exceptions :

  • mysql_pconnect() doit être remplacé par mysqli_connect()
  • mysqli_error() doit avoir un argument : le résultat de mysqli_connect()
  • mysqli_select_db(), mysqli_query() doivent avoir le résultat de mysqli_connect() en 1er argument et non plus en second

Erreurs avec le module php5-mysql

Si vous avez des erreurs avec le module php5-mysql de Debian 7 (PHP 5.4) du type _ ERROR 1148 : The used command is not allowed with this MySQL version_ une solution peut être d’utiliser le module alternatif php5-mysqlnd

Connaître les codes d’Error Reporting php :

Pour calculer le nombre d’error reporting php dans la configuration php, dans un vhost ou un .htacccess ce lien les répertories : https://maximivanov.github.io/php-error-reporting-calculator/

Désactiver l’envoi de mail()

Si l’on veut empêcher l’envoi d’email avec la fonction mail() (en cas d’abus par exemple), on peut configurer la variable sendmail_path ainsi :

sendmail_path "/bin/true"

Si l’on utilise mod_php, on pourra ainsi le faire via le VirtualHost :

php_admin_value sendmail_path "/bin/true"

allow_url_fopen = Off empêche d’utiliser file_get_contents

La solution est d’utiliser fsockopen() plutôt que file_get_contents(). Il faut faire attention parce que cette API est aussi vulnérable a certaines attaques.

Exemple pour Google Recaptcha:

Remplacer :

$recaptcha = new \ReCaptcha\ReCaptcha($secret);

Par :

$recaptcha = new \ReCaptcha\ReCaptcha($secret, new \ReCaptcha\RequestMethod\SocketPost());

Répertoire temporaire pour ImageMagick

Par défaut ImageMagick met ses données temporaires dans /tmp. Dans le cas où le volume monté sur /tmp est trop petit, on peut modifier le répertoire temporaire dans le fichier /etc/ImageMagick-6/policy.xml :

<policymap>
  <policy domain="resource" name="temporary-path" value="/home/imagicktmp"/>
</policymap>

Erreur opendir /var/lib/php/sessions failed Permission denied

Contrairement à ce qui est affirmé sur certains forums, il ne faut pas changer les permissions sur ce dossier, au risque de s’exposer à des usurpations de sessions.

Sur Debian, les sessions sont nettoyées automatiquement par le service systemd phpsessionclean déclenché par un timer. C’est pour cette raison que la variable PHP session.gc_probability est mise à 0 dans la configuration par défaut de Debian.

Certaines applications comme Symfony outrepassent cette configuration et tentent d’effectuer elles-mêmes le nettoyage de sesssion. Il faut le désactiver explicitement au niveau de l’application.

Le service systemd phpsessionclean est parfois en erreur dans les conteneurs LXC Debian 10 et 11 à cause de AppArmor. Pour résoudre le problème, il faut ajouter lxc.apparmor.profile = unconfined à la configuration du conteneur et le redémarrer. On peut ensuite vérifier le bon fonctionnement du service phpsessionclean.

Erreur Too many open files

Si vous obtenez des erreurs du type :

failed to open stream: Too many open files
failed to open dir: Too many open files
PHP Fatal error:  date_default_timezone_get(): Timezone database is corrupt - this should *never* happen!

Vous devez augmenter le nombre maximum de fichiers ouverts par process. Avec Apache/mod_php, voir /HowtoApache#too-many-open-files Avec PHP-FPM, il faut modifier la directive rlimit_files dans la section [global] et le(s) pool(s) concerné(s).