Login Logout

Howto NFS

NFS (Network File System) est un protocole réseau permettant le partage de fichiers entre un serveur et des clients.

Installation

# apt install nfs-kernel-server

Configuration

On peut configurer certaines options via le fichier /etc/default/nfs-kernel-server :

RPCNFSDCOUNT=8
RPCMOUNTDOPTS="--no-nfs-version 4 --debug all"

Les partages se configurent dans le fichier /etc/exports :

/srv/nfs 192.0.2.4(rw,root_squash,sync,no_subtree_check)
/srv/nfs2 192.0.2.0/27(ro) 192.0.242(rw) 

Quelques options possibles :

  • rw : active le mode read-write (par défaut c’est en read-only)
  • async : autorise le serveur à répondre aux clients même si les fichiers ne sont pas encore écrits, cela améliore les performances mais c’est plus dangereux (possibilité de perdre des fichiers dans certains cas)
  • no_subtree_check : désactive certaines vérifications qu’un fichier accédé via NFS appartient bien à un répertoire exporté. Cette option est conseillée en général (c’est même devenu le comportement par défaut)
  • insecure : désactive la nécessité d’avoir d’utilisation de ports inférieurs à 1024 pour les clients NFS
  • no_root_squash/all_squash : options pour la gestion du mapping UID/GID

Mapping uid/gid

Par défaut, les requêtes faites depuis un client avec UID/GID à 0 sont mappées en anonymous : c’est le root_squash. Si l’on éviter ce comportement, il faut spécifier l’option no_root_squash.

On peut aussi mapper toutes les requêtes vers un anonymous avec l’option all_squash, et l’on peut préciser UID/GID avec les options anonuid et anongid.

Sans l’option all_squash les UID/GID sont conservés entre le serveur et tous les clients NFS, il faut donc s’assurer d’avoir une cohérence des UID/GID sur l’ensemble des serveurs concernés.

Clients NFS

On peut vérifier la connexion vers un serveur NFS ainsi :

# rpcinfo -p 192.0.2.1

Pour activer un partage NFS :

# apt install nfs-common
# mount -t nfs -o nfsvers=3 192.0.2.1:/srv/nfs /mnt

/etc/fstab :

192.0.2.1:/srv/nfs /mnt nfs nfsvers=3 0 0
192.0.2.1:/srv/nfs /mnt nfs auto,rw,_netdev,mountproto=tcp,comment=systemd.automount 0 0

Voici un exemple de montage NFS :

# mount | grep nfs
192.0.2.1:/srv/nfs on /mnt type nfs4 (rw,relatime,vers=4,rsize=1048576,wsize=1048576,namlen=255,hard,proto=tcp,port=0,timeo=600,retrans=2,sec=sys,clientaddr=192.0.2.4,minorversion=0,local_lock=none,addr=192.0.2.1)

Quelques options possibles :

  • vers=3 : force le protocole NFSv3 à la place de NFSv4
  • soft : si le serveur NFS ne répond, stoppe les requêtes au bout d’un certain temps (par défaut c’est infini)
  • timeo=n : temps d’attente (en dixièmes de seconde) avant d’effectuer une nouvelle tentative vers le serveur NFS
  • retry=n : temps d’attente (en minutes) lors de la commande mount… par défaut c’est environ une semaine !
  • noac : empêche tout mise en cache des attributs des fichiers
  • rsize=n,wsize=n : forcer le nombre maximal d’octets pour une requête NFS (en général, cela s’adapte entre le client et le serveur)

Réseau

NFS est un protocole complexe qui utilise de nombreux ports TCP et UDP. En général, on autorise tous les accès réseau entre un client et un serveur.

NFSv3 ou NFSv4 ?

NFSv4 est un protocole très différent de NFSv3. On peut avoir une certaine compatibilité en utilisant l’option sec=sys mais pour des cas simples il est souvent plus simple d’utiliser NFSv3. NFSv4 a un grand intérêt d’un point de vue sécurité en l’utilisant avec Kerberos (sec=krb5) : la sécurité ne repose plus sur les UID/GID pour identifier les utilisateurs à l’origine des requêtes mais sur des tickets d’authentification Kerberos.

Plomberie

Sous Linux, le répertoire /var/lib/nfs/ contient pas mal d’informations, notamment /var/lib/nfs/etab contient la liste des partages et /var/lib/nfs/rmtab la liste des clients NFS. Pour de la haute-disponibilité, on pourra partager ce répertoire entre plusieurs serveurs afin d’assurer une tolérance de panne entre les clients NFS sans nécessité de remonter les volumes.

FAQ

Serveur NFS sous Debian 6

Sous Debian Squeeze, il est recommandé de désactiver l’option RPCMOUNTDOPTS dans le fichier /etc/default/nfs-kernel-server sinon cela pose des problèmes avec les groupes secondaires.

NFS sous Debian 7

Sous Debian Wheezy, pour conserver les UID/GID il faut spécifier un domaine similaire sur le client et serveur dans /etc/idmapd.conf

Serveur NFS sous Debian 7, client NFS sous Debian 6

Si le serveur NFS est sous Debian Wheezy et le client sous Debian Squeeze, il faudra mettre NEED_IDMAPD=yes dans /etc/default/nfs-common sur le client.